HOSPITALIA - Février 2018 - Le SIB et e-SIS conjuguent leurs forces

Dans le cadre de son dernier numéro (n°40 - février 2018) le magazine Hospitalia  a interviewé Olivier MORICE-MORAND, directeur général du SIB et d'e-SIS


Les Groupements d'Intérêt Public (GIP) SIB et e-SIS allient leurs expertises et savoir-faire au sein d'un nouvel ensemble de 280 salariés, qui accompagnera près de 500 adhérents et clients. Les explications d'Olivier Morice-Morand, directeur général du SIB, mais aussi d'e-SIS depuis le 1er janvier dernier.

Pourquoi ce rapprochement entre le SIB et e-SIS ?

Olivier Morice-Morand :  Ces 2 GIP collaborent déjà de longue date et ont mené de front plusieurs projets ; leur rapprochement s'inscrit donc dans la continuité de cette histoire commune. Il a néanmoins été accéléré par le contexte économique actuel, lié à un mouvement de concentration qui touche à la fois les établissements de santé publics et privés, les acteurs territoriaux et les éditeurs et hébergeurs de SIS… au moment où le marché accueille un nombre toujours plus important de nouvelles startups. Cela se traduit in fine par un nouvel environnement plus innovant et plus concurrentiel … un écosystème stimulant. Réunis par des valeurs communes, le SIB et e-SIS ont donc souhaité réunir leurs compétences pour mieux répondre aux besoins du marché. Les deux GIP disposent désormais d'une direction commune et devraient, à terme, être fusionnés au sein d'une seule et même entité juridique, qui disposera d'ancrages locaux forts. Un objectif que nous préparons dès à présent en unifiant certaines activités, de manière à répondre le plus efficacement possible aux besoins de nos adhérents et clients. 

Justement, comment se traduit concrètement cette synergie des compétences ?

Les 2 structures ont le même cœur de métier, à savoir la conception, l'intégration et l'hébergement des SIS. Le SIB a en outre la particularité d'être également éditeur de progiciels de santé et décisionnels, tandis que e-SIS possède une expertise reconnue en télémédecine. L'addition de leurs compétences permettra donc d'élargir l'offre proposée à l'ensemble de leurs adhérents afin que ceux-ci puissent mieux relever les défis qui sont les leurs. Par exemple la mise en œuvre d'une démarche de convergence des SIH à l'échelle des GHT peut s'appuyer sur la plateforme territoriale eDen du SIB, désormais enrichie d'une brique de télémédecine mise au point par e-SIS. De la même manière, l'hébergement et l'archivage des données de santé peut bénéficier des technologies distinctes quoique complémentaires développées par les deux structures, toutes deux agréés Hébergeurs de Données de Santé et TiersArchiveurs – ce qui leur permet de répondre à une grande variété de besoins. Les établissements de santé pourront également prochainement bénéficier d'une expertise en matière de cybersécurité, qui fait la part belle au savoir-faire de l'écosystème rennais.

Ils ont donc tout à gagner de cette offre de services étendue.

Nos adhérents et clients pourront en effet s'appuyer sur des compétences tantôt communes tantôt complémentaires pour disposer de services enrichis, mettant à profit les regards croisés de nos équipes. La fusion du SIB et d'e-SIS renforcera par ailleurs les capacités de négociation de la nouvelle structure, ce qui ne sera pas sans impacts sur le coût de ses offres/services. Rappelons, enfin, que le SIB et e-SIS disposent d'une expérience certaine en matière de mutualisation et de coopération inter-hospitalière : elles sont donc en mesure d'assister les directions des systèmes d'information hospitalières dans un contexte réglementaire particulièrement dense, avec la mise en oeuvre des GHT et l'intégration du RGPD par exemple.